Rosacées

Les alchémilles forment un groupe complexe, qui a connu un découpage taxonomique fort, peut être injustifié (?). Il semblerait que certaines espèces citées d'Auvergne le furent de manière erronées (?) selon Flora Gallica : Alchemilla subsericea, conjuncta, connivensmonticola, vetteri et peut être strigosula.
D'autres espèces sont dorénavant regroupées, toujours selon Flora Gallica : c'est le cas d'Alchemilla chlorophylla et flavovirens incluses dans Alchemilla alpigena ; Alchemilla inconcinna dans Alchemilla coriacea ; Alchemilla lucida dans Alchemilla transiens ; Alchemilla rhododendrophila dans Alchemilla xanthochlora ; Alchemilla charbonneliana dans Alchemilla amphisericea
Par la passé fut signalé du 15 et 43 Poterium verrucosum (espèce très méridionale) dont la présence ici semble très douteuse (ou transplantation). Potentilla intermedia (hybride naturalisé en France) a été indiqué exceptionnelleemnt du 63 (présence à confirmer).